Pisa 2009 confirme les recommandations associatives pour l’école de la réussite

Les résultats de la dernière enquête Pisa indiquent donc une amélioration notable des performances de nos jeunes en matière de lecture et de compréhension, bien que du côté des maths et surtout des sciences les résultats demeurent particulièrement médiocres.


Autre bémol, et pas des moindres : les performances des élèves redoublants. On constate, en effet, que les pays qui ont maintenu le redoublement n’enregistrent aucun progrès via ce système, bien au contraire. Il est donc impératif de mettre une fois pour toutes un terme à ce système ruineux et inefficace (en mettant notamment en œuvre de la remédiation immédiate).
Par ailleurs, l’arbre du progrès en lecture ne doit pas occulter la forêt des inégalités sociales à l’école, dont la Belgique, et tout particulièrement la Communauté française,  continue à se faire le champion toutes catégories !
En effet, même si les élèves  les plus faibles en Communauté française ont légèrement progressé eu égard aux résultats des enquêtes Pisa précédentes, l’écart entre le quartile (25%) des élèves les plus faibles et le quartile des plus forts reste gigantesque et, en tous cas, le plus retentissant comparativement aux autres pays.
Comme le commentait Barbara Ischinger (Directrice du département Education de l’OCDE) le jour de la communication des résultats : « Les pays qui ont réduit aux mieux les inégalités sont ceux qui ont  intégré la population immigrée, mais aussi les populations les  moins avantagées sur le plan socioéconomique, au sein de leurs écoles ».
En clair, et de manière quasiment explicite, Madame Ischinger ne recommande rien de moins que l’application d’une  politique de mixité sociale accrue à l’école.  
Nous ne pouvons que nous réjouir d’une telle recommandation en faveur de plus d’égalité.
En effet, elle appuie celles énoncées sans relâche par le secteur associatif : promouvoir la mixité sociale, la gratuité dans l’enseignement obligatoire, appliquer des alternatives au redoublement, en finir avec l’orientation précoce vers le qualifiant et développer un tronc commun jusqu’à 16 ans,..
Ce sont ces recommandations qui sont à la base de la campagne de sensibilisation qu’Infor Jeunes Laeken et Bruxelles lanceront, avec un large partenariat associatif (une trentaine d’institutions), dans la ligne de mire des inscriptions scolaires dans le 1edegré du secondaire.
Cette campagne aura pour emblème une « marguerite » : symbole de l’école de la réussite. Elle sera distribuée dans de multiples quartiers de la capitale entre janvier et avril 2011.
Des informations sur le calendrier détaillé de cette campagne suivront incessamment.


Lire aussi : PISA ? TOUJOURS LA CATASTROPHE !